Migrants : une opération de police sous tension dans le campement de Stalingrad à Paris

Une opération de « contrôle administratif » a été lancée lundi 31 octobre au matin dans le quartier de Stalingrad,adidas yeezy boost 750, dans le nord-est de Paris, où quelque 2 000 migrants dorment depuis plusieurs jours, selon une source policière et la Mairie de Paris, alors qu’une évacuation est attendue dans les jours à venir. Les « opérations de contrôle » sont régulières sur ces lieux de campement. L’objectif des autorités est de « vérifier la situation administrative » (c’est-à-dire le droit au séjour) des occupants et l’état sanitaire du campement. Dénoncées par les collectifs de bénévoles, elles sont régulièrement pratiquées sur ces sites précaires installés en pleine rue,lunette marc jacob femme, et sont distinctes des évacuations avec « mise à l’abri » menées par les services de l’Etat et la Ville de Paris. Lundi matin, deux cordons de CRS ont encerclé une grosse centaine de migrants, une partie sous le métro aérien, à la station Jaurès, une autre au niveau du canal Saint-Martin où sont installés les Afghans. Quelques militants brandissaient des pancartes « non aux rafles des migrants ». Dans un coin, une pelleteuse commençait son travail de déblayage des matelas et couvertures. Des reports depuis Calais Depuis plusieurs semaines, un campement de migrants (Soudanais, Erythréens, Afghans…) s’est reconstitué dans ce quartier populaire de la capitale. Le campement a beaucoup grossi ces derniers jours avec 2 000 personnes environ actuellement installées à même le pavé, un gonflement expliqué côté associatif par des reports depuis Calais où la « jungle » était démantelée. Mais, « ce ne sont pas ceux de Calais qui sont allés à Paris », a assuré samedi François Hollande, en promettant une évacuation rapide. Celle-ci pourrait survenir dans les jours qui viennent, selon le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve. Le premier ministre, Manuel Valls, a annoncé samedi que cette évacuation serait traitée cette semaine. Lire aussi :   Dans le nord de Paris, de plus en plus de tentes de fortune abritent des migrants Evacuation prévue du campement La maire de Paris, Anne Hidalgo, a écrit aux ministres de l’intérieur et du logement pour rappeler « l’absolue nécessité » de démanteler le camp de migrants de Stalingrad, évoquant une « situation humanitaire et sanitaire dramatique », dans une lettre rendue publique lundi. Elle est cosignée par Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement, François Dagnaud, maire du 19e, et Eric Lejoindre, maire du 18e. Pour empêcher la constitution de ces campements, la maire de Paris a décidé d’ouvrir un « centre d’accueil humanitaire », chargé de prendre en charge les migrants pendant quelques jours avant de les répartir dans des structures d’hébergement plus pérennes en province : des centres d’accueil et d’orientation (CAO) similaires à ceux qui ont accueilli les migrants de Calais. Ce site, installé dans le 18e arrondissement, devait initialement ouvrir courant octobre. Il aura une capacité de 400 lits à l’ouverture, portée à 600 d’ici à la fin de l’année, selon la mairie. Ce centre d’hébergement est « prêt à ouvrir ses portes », a assuré sur RMC Colombe Brossel, adjointe à la Mairie de Paris chargée de la sécurité, de la prévention,lunette soleil oakley, de la politique de la ville et de l’intégration : Paris : "Le centre d’hébergement est prêt à ouvrir ses portes" annonce @CBrossel sur RMC #BourdinDirect https://t.co/4gWeAlJuaT— RMCinfo (@RMC) Environ 5 000 migrants de la jungle ont été orientés vers des CAO au cours du démantèlement express mené la semaine dernière par les autorités, qui devaient finir de raser les baraquements encore sur la lande lundi. Le gouvernement travaille par ailleurs pour créer près de 9 000 places supplémentaires dans des centres d’accueil et d’orientation.

Les demandes d’accès à des documents administratifs en forte hausse auprès de la CADA

La Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) a connu en 2015 un nombre record de 7 222 saisines, selon son rapport d’activité récemment publié. En quoi consiste cette commission, qui joue un rôle de plus en plus important entre les citoyens et les administrations ?

Qu’est-ce que la CADA ?

La CADA, organe indépendant, est chargée de rendre un avis lorsqu’elle est saisie en raison du refus d’une administration de communiquer un document à un citoyen. Elle intervient avant toute saisine d’un juge administratif pour tenter d’éviter un contentieux judiciaire. La CADA est en fait la garante du respect de la loi du 17 juillet 1978 qui accorde à toute personne un droit d’accès aux documents administratifs.

Toute personne qui se voit refuser un document administratif ou qui reste sans réponse dans un délai d’un mois peut saisir la CADA, qui se prononcera ensuite sur le caractère communicable du document ou non. A travers les avis qu’elle rend, la commission fait part de son interprétation des textes et peut émettre ensuite des propositions au gouvernement afin d’améliorer le droit d’accès aux documents. Pour rendre ses avis, elle mène une investigation approfondie et peut demander aux administrations tout document nécessaire à l’enquête.

Dans ses prises de position, la commission va le plus souvent à l’encontre des décisions administratives, rendant le plus souvent des avis positifs quant à la communicabilité du document. Elle n’hésite pas non plus à faire part des comportements administratifs qui pourraient bloquer l’accès aux documents. Les autorités administratives peuvent également avoir recours à la commission pour s’informer du caractère communicable d’un document (des « conseils »). Même si son avis n’a pas force obligatoire, il est généralement suivi.

Depuis 2005, la loi permet également aux citoyens de réutiliser les informations publiques à d’autres fins que celles pour lesquelles elles sont détenues ou élaborées. La commission peut désormais prononcer des sanctions à l’encontre des personnes qui violent les prescriptions de la loi en réutilisant des informations publiques. En 2008, une société a par exemple été condamnée à payer 50 000 euros d’amende pour réutilisation et dénaturation d’informations publiques dans le cadre d’une campagne publicitaire dans laquelle elle vantait les qualités nutritionnelles d’une huile de friture qu’elle avait fabriquée, en s’appuyant sur des recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa). La société avait en réalité détourné des informations nutritionnelles présentées par l’AFSSA.

Une composition hétérogène

L’indépendance de la CADA est garantie par une diversité de profils parmi les dix membres qui la composent, complétés par un président qui est conseiller d’Etat :

deux magistrats (un de la Cour de cassation et un de la Cour des comptes) ;trois élus (un député, un sénateur et un élu local) ;un professeur de l’enseignement supérieur ;un membre de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), autorité administrative indépendante chargée de veiller à ce que l’usage de l’informatique soit au service du citoyen et ne porte pas préjudice à ses droits ou à sa vie privée ;trois personnalités qualifiées dans des domaines variés (archives, concurrence et prix, diffusion publique d’informations).

La CADA a également recours à dix rapporteurs, coordonnés par un rapporteur général et deux rapporteurs généraux adjoints. Un commissaire désigné par le premier ministre supervise également le travail de la commission. Enfin, un secrétariat général, composé de treize membres, assiste la commission dans ses délibérations.

Pourquoi le nombre de saisines augmente-t-il ?

Le nombre de saisines de la commission a atteint en 2015 un niveau record de 7 222, dont 5 818 ont réellement été instruites – certains administrés se désistant avant d’obtenir un avis, la simple saisine de la CADA permettant souvent de débloquer la situation avec l’administration. Le nombre d’avis (5 041) sollicités par des citoyens ne pouvant accéder à certains documents administratifs ainsi que le nombre de conseils (227) donnés à des administrations demandant des précisions concernant le caractère communicable d’un document atteignent eux aussi un niveau historique.

#container_14840647984{

padding:5px 5px 0px 10px;

width:100%;

background-color:#f8f9fb;

border:1px solid #d2d6db!important;

}

#graphe_14840647984{

height:500px;

}

#container_14840647984 .titre{

position:relative;

z-index:5;

}

#container_14840647984 .titre:before{

font-size:13px;

content:"► ";

vertical-align: middle;

}

#container_14840647984 .subtitre{

display:block;

}

.highcharts-tooltip span {

height: auto;

min-width: 170px;

z-index: 9998!important;

overflow: auto;

opacity: 1;

white-space: normal !important;

}

.tooltiplarge {

width: 230px;

}

#container_14840647984 .credits{

text-align: right,lunette dior homme so real;

margin-right: 5px;

padding-bottom: 5px;

}

L’année 2015, année record pour le nombre de conseils et d’avis enregistrés

Ce graphique montre le nombre d’avis et de conseils délivrés par la CADA au cours de l’année 2014 et 2015

Source : CADA, rapport d’activité 2015

Des citoyens en demande

Selon le président de la CADA, Marc Dandelot, les citoyens ont un besoin croissant d’accès à de nombreux documents administratifs et « lorsqu’il n’est pas spontanément satisfait, ce besoin engendre rapidement impatience et frustration, s’exprimant auprès des services de la commission ».

Des administrations parfois réticentes

Le président de la CADA déplore également un manque de mobilisation de certaines administrations qui ne font pas preuve d’assez d’initiative pour garantir le droit d’accès aux documents. « Lorsque la demande qui lui est faite porte sur un ensemble considérable de documents, l’administration peut être désorientée, voire dissuadée, par l’ampleur de la tâche. Il est plus confortable d’attendre la saisine de la CADA, pour que celle-ci donne la marche à suivre », explique-t-il dans le rapport. Ainsi, la commission a-t-elle dû se prononcer sur un nombre plus important d’affaires, mais également sur des dossiers de plus en plus compliqués.

Une législation complexe

Le président de la CADA admet que la législation garantissant l’accès aux documents est très complexe et très vaste, elle se fonde sur une législation générale et sur des législations spécifiques, ce qui explique notamment que la commission soit beaucoup sollicitée. Malgré la codification de la loi à l’origine de sa création, le code de relations entre le public et l’administration se décline en cinq volets.

Pour Marc Dandelot, une simplification des règles d’accès et de leur compréhension est indispensable pour faire diminuer le nombre de saisines de la commission. Le nombre de conseils rendus par la CADA aux administrations a d’ailleurs augmenté par rapport aux années précédentes, de 135 en 2014 à 227 en 2015. D’après le rapport, ces demandes de conseil ont augmenté parce que les administrations sont de plus en plus réticentes à fournir des documents aux administrés et préfèrent donc s’en remettre à la commission, qui rend un avis favorable dans la plupart des cas.

#container_14840575805{

padding:5px 5px 0px 10px;

width:100%;

background-color:#f8f9fb;

border:1px solid #d2d6db!important;

}

#graphe_14840575805{

height:500px,oakley lunette femme;

}

#container_14840575805 .titre{

position:relative;

z-index:5;

}

#container_14840575805 .titre:before{

font-size:13px;

content:"► ";

vertical-align: middle;

}

#container_14840575805 .subtitre{

display:block;

}

,ray ban homme.highcharts-tooltip span {

height: auto;

min-width: 170px;

z-index: 9998!important;

overflow: auto;

opacity: 1;

white-space: normal !important;

}

.tooltiplarge {

width: 230px;

}

#container_14840575805 .credits{

text-align: right;

margin-right: 5px;

padding-bottom: 5px;

}

Les avis rendus par la CADA sont majoritairement favorables à la communication du document administratif en question

Ce graphique représente la répartition des avis rendus par la CADA

Source : CADA, rapport d’activité 2015

Syrine Attia

« Le wahhabisme n’a jamais été un vecteur de terrorisme »

Le général Mansour Al-Turki, porte-parole du ministère de l’intérieur saoudien, a partagé, à l’occasion d’une rencontre avec un groupe d’experts et de diplomates réunis par l’Académie diplomatique internationale à Paris, le 21 mars, les résultats des efforts de l’Arabie saoudite dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation. Il a répondu aux questions du Monde. On pointe souvent la responsabilité de l’Arabie saoudite et de la doctrine wahhabite dans la propagation de l’idéologie djihadiste. Que répondez-vous à cela ? L’Arabie saoudite est l’une des cibles majeures du terrorisme depuis 1979, que ce soit d’Al-Qaida,persol soleil, de l’organisation Etat islamique (EI) ou de militants chiites. Beaucoup de civils et de policiers ont été tués. Plus de 60 % des attaques ont été dirigées contre les forces de sécurité. C’est étrange qu’un pays touché par le terrorisme soit accusé de le soutenir. Nous faisons beaucoup pour lutter contre le terrorisme, sur le plan idéologique, financier et en matière de coopération avec les autres pays victimes du terrorisme. Le terrorisme est transnational : une attaque peut être planifiée dans un pays,lunette de soleil gucci, financée depuis un autre et exécutée dans un troisième. L’islam,lunette de soleil oakley homme polarisé, le wahhabisme et le salafisme ne sont pas responsables de tout. Le wahhabisme existe depuis plus de deux cents ans et n’a jamais été un vecteur de terrorisme. La religion est instrumentalisée par les terroristes à des fins politiques. Pour vaincre le terrorisme, nous devons diagnostiquer correctement le problème et unifier nos efforts plutôt que faire porter le blâme sur l’un ou l’autre. Notre désunion sert l’ennemi. Quelles sont les causes du ralliement croissant aux organisations djihadistes ? L’EI est le résultat de la situation en Syrie et en Irak. Le chef du régime syrien avait promis au monde que ce serait lui ou le chaos. Des prisonniers ont pu s’évader des prisons…

Pourquoi les contrôleurs aériens ont fait grève

La grève des contrôleurs aériens a conduit, mardi 26 janvier, à l’annulation de 398 vols dans l’ensemble des aéroports français. La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avait demandé aux compagnies d’annuler préventivement 20 % de leurs vols. Quelles sont les revendications de ces fonctionnaires qui assurent la sécurité du ciel français, mais souvent critiqués pour leurs grèves et leurs salaires « élevés » ? Lire aussi   Ecoles, trafic aérien, taxis… de nombreuses grèves simultanées Quelles sont les revendications des syndicats ? Deux syndicats ont lancé des appels à la mobilisation, mardi : le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA) – syndicat majoritaire chez les aiguilleurs du ciel (50 % des voix lors des dernières élections syndicales) – et l’Union syndicale de l’aviation civile-CGT (USAC-CGT), qui a appelé également les personnels administratifs à faire grève. La grève des contrôleurs aériens s’inscrit d’abord dans la journée de mobilisation des fonctionnaires, qui dénoncent le gel, depuis 2010, du point d’indice (4,63 euros) qui sert à calculer leur salaire. Lire : Bienheureux aiguilleurs du ciel Les syndicats veulent également échapper à la refonte du système de prime de la fonction publique qui, selon eux, va léser leur pouvoir d’achat. En effet, les primes composent plus de la moitié du salaire total d’un contrôleur aérien. Sur les 80 milliards d’euros consacrés chaque année par l’Etat au salaire des 2,2 millions de fonctionnaires, les primes représentent 18 milliards. Le gouvernement aimerait ainsi supprimer certaines primes et en réintégrer d’autres directement dans les salaires de base. Le SNCTA dénonce également la dégradation des conditions de travail, notamment en raison du non-remplacement de 20 % des départs à la retraite. « Nous n’avons pas de visibilité sur les effectifs dans les années à venir. Or il faut à un agent 5 à 6 ans de formation afin d’être totalement opérationnel », explique Roger Rousseau, secrétaire national du syndicat. L’homme dénonce également le vieillissement du matériel dans les centres de contrôles : « Si pour le moment la sécurité reste très bien assurée en France, on imagine bien qu’en réduisant les dépenses au fur et à mesure, on risque de perdre cette qualité. » L’USAC-CGT, syndicat majoritaire sur l’ensemble de la DGAC, rappelle que « cette journée de mobilisation est également suivie par les personnels administratifs », des fonctionnaires « encore plus concernés sur la baisse du pouvoir d’achat », tient à souligner Norbert Bolis, secrétaire national du syndicat. En quoi consiste leur travail ? Près de 4 000 contrôleurs aériens travaillent en France dans les cinq centres de navigation aérienne (Athis-Mons,adidas yeezy boost 350 bleu, Reims, Brest, Bordeaux et Aix-en-Provence) et les nombreuses tours de contrôle situées dans les aérodromes du pays. Certains contrôleurs aériens travaillent dans les centres d’approche des aéroports français et sont chargés de prendre en charge, entre 900 et 3 600 mètres d’altitude, les avions qui sont en phase d’ascension ou qui ont entamé la phase d’atterrissage. En dessous des 900 mètres d’altitude, les avions qui atterrissent ou qui décollent sont gérés par d’autres contrôleurs aériens présents dans les tours de contrôle. Quel est le salaire d’un contrôleur aérien ? Un contrôleur aérien touche en moyenne 5 000 euros net par mois, primes comprises, selon la fondation Ifrap. « Dans un petit centre de contrôle, un contrôleur aérien français touchera entre 3 000 et 3 500 euros alors que dans un gros centre, comme celui de Roissy-Charles-de-Gaulle, les salaires peuvent monter jusqu’à 9 000 euros », précise M. Rousseau. Pour le syndicaliste, la rémunération des aiguilleurs du ciel français reste bien en deçà de leurs homologues européens. Quelles sont les conditions de travail ? Le salaire de ces fonctionnaires de catégorie A est justifié par les syndicats par des conditions de travail difficiles. « Les journées de travail peuvent durer jusqu’à 11 heures maximum », rappelle la SNCTA. Les contrôleurs bénéficient cependant d’un temps de pause égal à 25 % de la journée de travail,lunette marc jacobs homme, un repos nécessaire à la sécurité, selon la DGAC. Assujettis à un régime spécial censé compenser les horaires décalés, ils bénéficient d’un temps de travail limité à 32 heures par semaine en moyenne sur l’année. « Le métier de contrôleur exige une concentration et induit un stress parfois intense, écrivait la Cour des comptes dans un rapport publié en 2010. Il convient de noter que l’organisation du travail est contraignante pour les contrôleurs de la navigation aérienne : les centres fonctionnent en continu, les horaires sont variables, partiellement nocturnes, les congés sont limités pendant la période où les agents souhaiteraient le plus les prendre (mai à septembre). » Pour chaque jour travaillé,lunettes marc jacobs femme, un contrôleur aérien bénéficie d’un jour de repos. Cette règle, censée limiter les trajets domicile-travail, « se traduit par des cycles qui voient alterner trois jours de travail et trois jours de repos. Les contrôleurs français ne peuvent donc pas assurer plus de 155 vacations par an », remarque la Cour des comptes. Les aiguilleurs ont également droit à 25 jours de congés payés, auxquels s’ajoutent 25 jours de « récupération ». Les syndicats notent également le fait que les primes ne soient qu’en partie prises en compte dans le calcul de la pension de retraite. Les contrôleurs étant payés en grande partie par ces primes, la pension est souvent bien inférieure au salaire touché lors de sa carrière. L’âge de départ à la retraite est pour le moment fixé à 57 ans, mais il passera à 59 ans en 2017, contre 62 ans pour la majorité des Français. Font-ils si souvent grève ? Le syndicat majoritaire chez les contrôleurs aériens a souvent utilisé le levier des appels à la grève en 2015 pour faire avancer les négociations avec l’Etat. L’an dernier, le SNCTA était à l’origine de deux jours de grève, les 8 et 9 avril. Une mobilisation qui s’était traduite par plus de 1 300 vols annulés et avait engendré une perte de recettes supérieure à 20 millions d’euros pour le transport aérien français, selon la Fédération nationale de l’aviation marchande. Le coût important de ces grèves pour les aéroports pousse ainsi l’Etat à céder sur certaines revendications. Plusieurs préavis de grève ont été levés avant même d’avoir été mis en application. Romain Geoffroy Journaliste au Monde.fr Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

Bac S 2016,lunette de soleil oakley homme polarisé, révisez la physique-chimie en vidéo : les défis du XXIe siècle

Pour réviser le bac S 2016 en physique-chimie, voici un rappel de cours consacré au chapitre des défis du XXIe siècle, par des enseignants sélectionnés par Les bons profs, site de soutien scolaire en ligne.

Des rappels de cours en vidéo concernant tous les chapitres au programme de terminale,lunettes de vue celine, ainsi qu’un programme de révisions complet pour chaque série du bac, sont progressivement publiés sur nos pages spéciales bac S, bac ES et bac L. Y sont également proposés des fiches de cours et des quiz.

Bonnes révisions à tous ,lunette soleil oakley!

gafas carrera sol ,
gafas-carrera-oferta ,Le cycliste américain Chad Young est mort,gafas de la marca carrera,gafas carrera doradas

Le cycliste américain Chad Young est mort

L’Américain Chad Young est décédé, vendredi 28 avril, à l’âge de 21 ans, cinq jours après une chute en course durant le Tour de Gila, au Nouveau Mexique (Etats-Unis), a annoncé samedi son équipe, Axeon Hagens Berman. Lire aussi :   Le cycliste italien Michele Scarponi, vainqueur du Giro 2011, est mort percuté par un camion « J’ai le regret d’annoncer que Chad Young n’a pas survécu à sa chute de dimanche dernier, il s’est éteint vendredi soir entouré de sa famille », a indiqué Axel Merckx,lunette dior homme 2016, le manageur général de l’équipe américaine qui évolue sur le circuit continental. Chute collective Axeon Hagens Berman mourns Chad Young: https://t.co/22lFgEkOut https://t.co/rq4cvrwW9w— axeonhb (@Axeon Hagens Berman) « Nous avons perdu un ami,Le cycliste américain Chad Young est mort, un coéquipier,Le cycliste américain Chad Young est mort, un membre de notre famille, je n’ai pas de mots pour exprimer notre douleur,Le cycliste américain Chad Young est mort, je peux juste dire que je suis fier de l’avoir connu et d’avoir eu le privilège de partager sa passion pour le cyclisme »,Le cycliste américain Chad Young est mort,adidas yeezy boost 350 v2 beluga real or fake, a poursuivi l’ancien coureur professionnel. Young avait été victime d’une chute collective dans une descente de la 5e et dernière étape du Tour de Gila. Blessé à la tête, il avait été héliporté dans l’hôpital le plus proche et son équipe avait indiqué mardi qu’il se trouvait dans un état critique. Young avait rejoint Axeon Hagens Berman en 2015 et participait au Tour de Gila pour la première fois de sa carrière. Cette disparition survient une semaine après celle de l’Italien Michele Scarponi, vainqueur du Tour d’Italie en 2011,adidas yeezy 350 boost v2, percuté par un camion lors d’une sortie d’entraînement.

gafas de sol carrera espejo azul,carrera gafas sol,Affaire Fillon – la presse étrangère suit de près la « désintégration des Républicains »,
gafas de vista carrera ,gafas sol carrera

Affaire Fillon : la presse étrangère suit de près la « dé,monture de lunette chanel;sintégration des Républicains »

En Allemagne, où la campagne présidentielle française est suivie de très près, la mise en examen de François Fillon a été annoncée quasiment en temps réel sur les grands sites d’information. Les commentaires ont en revanche été assez laconiques. A quelques rares exceptions près, comme celle du quotidien économique Handelsblatt, qui y voit le signe de « la désintégration des Républicains en France »,Affaire Fillon – la presse étrangère suit de près la « désintégration des Républicains », la plupart des journaux se sont pour l’instant contentés de relayer la nouvelle à l’état brut. Lire aussi :   Soupçons d’emplois fictifs, prêt non déclaré… Les deux mois qui ont fragilisé la candidature Fillon Cette sobriété n’est pas le signe d’un désintérêt. Bien au contraire. Ces dernières semaines, les déboires du candidat de la droite française ont fait l’objet de dizaines d’articles dans la presse allemande. Des articles en général extrêmement sévères, y compris dans des journaux conservateurs comme la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui, dès le lendemain des premières révélations du Canard enchaîné sur l’emploi présumé fictif de l’épouse de l’ancien premier ministre à l’Assemblée nationale, avait titré : « Filou Fillon ? » « Suicide politique » La presse britannique, qui suit pourtant de très près la campagne présidentielle française, accorde peu de place à la mise en examen de François Fillon, développement qu’elle a déjà annoncé. Les principaux journaux se contentent de rapporter le fait. « François Fillon visé par une enquête formelle dans le scandale des emplois fictifs », titre ainsi le Guardian. Le Financial Times titre de la même façon sans utiliser le mot « scandale » et souligne que la convocation par les juges a été avancée d’un jour pour éviter la couverture des médias. Même le conservateur Telegraph, qui avait publié la fameuse interview de Penelope Fillon en 2007, semble n’accorder qu’un intérêt très relatif à ce nouveau développement. L’avancée de Marie Le Pen dans les sondages et les conséquences de son éventuelle accession au pouvoir passionnent nettement davantage les médias britanniques. Lire aussi :   Quels scénarios après la mise en examen de François Fillon ? La Belgique, plus proche culturellement de Paris, s’étonne. « Suicide politique » a commenté le quotidien néerlandophone De Standaard tandis que La Libre Belgique et Le Soir ont mis l’information en « une » de leur site dès qu’elle a été connue mardi. Les quotidiens francophones suivent de très près la campagne et y consacrent d’abondants dossiers. Mercredi matin, c’est toutefois un propos tenu à Varsovie par le ministre des affaires étrangères, Didier Reynders, qui retenait plutôt l’attention. Proche du parti Les Républicains, et ami de Nicolas Sarkozy, il a appelé les Français à ne pas voter pour Marine le Pen. Il a évoqué la présence massive de Français vivant en Belgique pour justifier cette intervention assez inhabituelle. Turpitudes Le 2 mars, peu après l’annonce de la prochaine mise en examen du candidat Les Républicains, le quotidien libanais francophone L’Orient Le Jour a publié un commentaire au vitriol,Affaire Fillon – la presse étrangère suit de près la « désintégration des Républicains », intitulé « L’Etat sans droit de François Fillon ». Son auteur,oakley soldes, le journaliste Anthony Samrani, y fustige le « populisme complotiste » du député de Paris qui, en dénonçant « le climat de quasi-guerre civile en France »,Affaire Fillon – la presse étrangère suit de près la « désintégration des Républicains », recourt, selon lui, à « la rhétorique employée par les dirigeants autoritaires du monde arabe pour faire taire les mouvements de contestation ». « Mais dans ce monde arabe, l’Etat de droit est le plus souvent une chimère, tandis que la guerre civile, elle, est parfois une réalité. Est-ce vers ce modèle que François Fillon souhaite que la France se dirige ? », s’interroge le journaliste. Mais en général, la presse arabe a assez peu commenté les déboires de François Fillon. Les torts qui lui sont reprochés paraissent aux habitants du Proche-Orient plutôt minces comparés aux turpitudes de leurs propres dirigeants. Et quand ils traitent de l’actualité politique sur le Vieux Continent, les journaux arabes s’intéressent surtout à la montée de l’extrême droite. Au Japon, le quotidien de centre gauche Asahi qui voit dans la mise en examen « un coup dur qui pourrait affecter son taux de soutien à l’approche du premier tour en avril ». Autre journal de centre gauche,Affaire Fillon – la presse étrangère suit de près la « désintégration des Républicains », le Mainichi détaille l’affaire mais signale également le refus de la candidate du Front national de « répondre aux convocations de la justice pour une affaire de rémunération de ses assistants parlementaires ». Thomas Wieder (Berlin, correspondant) Correspondant en Allemagne (Berlin) Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Philippe Mesmer (Tokyo,adidas ultra boost x yeezy, correspondance) Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Philippe Bernard (Londres, correspondant) Correspondant au Royaume-Uni Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant) Correspondant au Proche-Orient Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

gafas carrera mujer,gafas carrera baratas,La fraise allemande sort du bois,gafas carrera hombre,comprar gafas carrera

La fraise allemande sort du bois,La fraise allemande sort du bois

Tagada, tagada… Avec le printemps, les fraises arrivent au grand galop sur les étals français. Et l’héliotropisme pousse irrésistiblement le consommateur vers ce fruit rouge et charnu. Mais lequel va-t-il choisir ? Pour séduire le client volage, la fraise française a décidé de se pousser de la collerette. Parfois, elle revendique son origine régionale. La fraise de Carpentras s’enorgueillit d’être devenue une marque. La bretonne se fait appeler « freizh » et fait la belle avec une dentelle de chantilly. Même si, élevées le plus souvent sous serre et hors sol,adidas x kanye west yeezy boost 350, elles ne peuvent guère revendiquer le goût du terroir. Et si les variétés cultivées ne diffèrent guère d’un bout à l’autre du territoire. La gariguette,La fraise allemande sort du bois, la plus précoce, tient le haut du panier,La fraise allemande sort du bois, suivi de la ciflorette, de la ronde de Cléry ou de la mara des bois, au goût de bonbon.

Pour se démarquer, les producteurs du Sud,yeezy adidas 350 boost, regroupés sous la bannière Paysans de Rougeline, ont décidé de peindre la fraise… en vert. Une étiquette couleur chlorophylle collée sur les barquettes revendique « Zéro résidu de pesticides ».

Une démarche marketing que Rougeline décline sur ses tomates. A ne pas confondre avec le bio, qui impose aux fraisiers d’être enracinés dans le sol et aux serres de ne pas être chauffées. Mais dans certaines serres, selon les conditions climatiques, et grâce à l’utilisation d’insectes prédateurs pour lutter contre les nuisibles, les fruits poussent sans pesticide. « Cela peut représenter jusqu’à 20 % de notre production »,adidas yeezy boost 350 v2 surfaces, estime Gilles Bertrandias,La fraise allemande sort du bois, directeur général des Paysans de Rougeline. L’enjeu : « vendre 30 % plus cher ».

« Nous résistons, car nous vendons les fraises françaises plus cher », affirme M. Bertrandias. La pression de la concurrence est forte et la production française a subi une grave déconfiture. Elle est passée en dix ans de 80 000 à 40 000 tonnes. En cause, l’arrivée en masse de la fraise espagnole. L’importation…

carrera gafas sol ,
carrera gafas de sol ,Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust,gafas carrera baratas,
Gafas de sol Carrera

Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust

Cet automne, Faust a le visage d’un ange inquiet. Il quitte le XVe siècle allemand qui l’a vu naître, prend ses distances avec Goethe, qui a fait de lui un mythe du théâtre, et trouve refuge auprès de l’Angelus novus, le tableau de Paul Klee qui représentait pour Walter Benjamin « l’ange de l’histoire ». Ce tableau irrigue l’imaginaire d’Angelus novus AntiFaust, la création du collectif Le Singe, mise en scène par Sylvain Creuzevault et présentée au Théâtre national de la Colline, à Paris, à partir du mercredi 2 novembre, à l’invitation du Festival d’automne. C’est un spectacle passionné et passionnant,Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust, où l’on peut se perdre, comme dans une forêt profonde, et auquel il faut s’abandonner comme l’on s’abandonne au cours d’un voyage lointain, onirique et fertile, teinté de beauté et d’inquiétude.

Cet Angelus novus AntiFaust, dont le titre est à lui seul un programme,adidas yeezy boost 350 beluga, s’inscrit dans la lignée des précédents spectacles du collectif : Notre Terreur et Le Capital et son singe. Le premier s’emparait de la Révolution française,Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust, le second de l’œuvre de Karl Marx. Ils ont marqué un tournant sur les scènes françaises, et dans l’histoire de Sylvain Creuzevault et de ses camarades. Pour eux, tout a commencé par un premier collectif, D’Ores et déjà, fondé à quatre : Sylvain Creuzevault, Louis Garrel,Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust, Arthur Igual et Damien Mongin. Ils sortaient du Conservatoire ou de l’école Jacques-Lecoq quand, en 2005, ils ont été repérés,lunettes de soleil chanel 2015, dans la cave du Théâtre de Charenton où ils présentaient Visage de feu, de Marius von Mayenburg.

Le cœur vivant des répétitions

Aussitôt, de grands théâtres les invitent et ils créent Baal, de Brecht, à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Ils sentent que quelque chose ne va pas,Sylvain Creuzevault redonne jeunesse à Faust, ni dans le spectacle ni dans la façon de travailler, et décident de tout remettre à plat, ce qu’ils font dans Le Père Tralalère, où,adidas yeezy tubular boost, tout en racontant un dîner de famille…

carrera gafas de sol,
carrera gafas de sol hombre ,Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers,gafas carrera hombre,gafas de sol carrera hombre

Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers

Vendredi 11 mars, Roger Holman, un avocat fiscaliste du cabinet Cripps,adidas yeezy boost 350 black, déjeunait avec un de ses clients à Londres. « Il m’a annoncé qu’il allait quitter le Royaume-Uni. Il va partir à Monaco, probablement pour quatre ou cinq ans. » Pour ce multimillionnaire,lunette de soleil celine,Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers, l’addition fiscale est tout simplement devenue trop salée. « De toute façon, il n’a pas beaucoup d’attaches au Royaume-Uni, et il a déjà un logement à Monaco. Il aimait bien Londres,Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers, mais ça ne lui coûte pas grand-chose de déménager. »

La scène aurait été inimaginable il y a encore quelques années. Le Royaume-Uni, traditionnel paradis des grandes fortunes mondiales au système fiscal particulièrement généreux, est pourtant en train de changer. Depuis presque une décennie, le régime se durcit. Les changements ont d’abord été imperceptibles, mais ils commencent à se multiplier. Si bien que les grandes fortunes attendent avec une certaine inquiétude le budget annuel du Royaume-Uni, présenté mercredi 16 mars. George Osborne,tom ford lunettes soleil, le grand argentier britannique, pourrait y dévoiler quelques mesures en la matière.

Bien sûr,Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers, on est encore très loin d’un exode. Sur sa cinquantaine de clients, M. Holman en compte « 5 % à 10 % qui envisagent activement de partir », mais seulement deux ont effectivement décidé de déménager. L’époque a pourtant clairement changé. Pour preuve, l’immobilier de l’hyper-luxe,Londres durcit sa fiscalité sur les riches étrangers, au centre de Londres, commence à ralentir. Ce minuscule marché, qui se concentre sur deux arrondissements de la capitale britannique, est la réserve de l’élite mondiale. En 2015, le prix des propriétés de plus de 5 millions de livres (6,5 millions d’euros) a baissé de 8,5 %. Une première depuis 2008, au pire de la crise financière.

Fin des « non-doms » à vie

« La différence est que cette fois-ci, la baisse est entièrement infligée par le gouvernement, estime Naomi Heaton, directrice de London Central Portfolio, une agence qui s’occupe d’investissement immobilier…